Parce que mieux vaut tard que jamais (je suis la championne de la procrastination!!!), voici donc l'état des lieux de ma tissuthèque au 17 février 2015 (date où j'ai pris les photos, mais ça à un tout petit peu changé depuis)

Avec Bernadette ma Bernette (cadeau de fin de thèse, offert par l'homme)

Tous mes tissus sont rangés pliés dans une grande caisse en plastique de 80L, que je stock à la versticale. C'est le système le plus pratique que j'ai trouvé pour le moment. Il y a 2 mois (avant de connaitre ce défi), j'ai pris le temps de plier correctement tous mes coupons pour les annoter et les ranger. Ce sont les petites étiquettes blanches que l'on voit.

Tiens, d'ailleur ce coupon est sous mon pied de biche!

Sur chaque étiquette, j'ai noté:
- le type de tissus
- la taille du coupon
- si il a été lavé ou pas encore, et si il y a d'autres remarques (taches, trous, etc)
- le projet pour lequel il est prévu (mais ce n'est pas fixe, je change souvent d'avis) ou une idée d'utilisation.

Alors, dans ce coffre aux trésors, on trouve de haut en bas:

  1. Les tissus prévue pour une veste tailleur maintenant finie (en gris sur la photo)
  2. Mes mini-coupons précieux, rapportés de voyages, ou offert par des amies. Ils sont souvent trop petit pour en faire un vêtement, et sont prévu comme doublures, fond de poches et accessoires... Si j'ose un jour couper dedans!

    IMGP0617

  3. Les coupon "que je sais pas quoi en faire". Donnés par mon ancienne colocataire lorsqu'elle a quitté la maison, ce sont essentiellement des cotons qualité patchwork, donc je ne suis pas vraiment très fan. Là aussi, je pense qu'ils serviront de doublures ou pour coudre des accessoires

    IMGP0618

  4. Les grandes chutes, celles quand lesquelles il est potentiellement encore possible de faire tenir un (petit) projet

    À bas les chutes!

  5. Les imprimés (essentiellement des motifs tropicaux). Certains me sont très précieux et ont déjà leur projet bien défini. Le rouge et jaune est un cadeau de l'homme, et je ne sais absolument quoi faire dans ce coupon flashy :-D

    IMGP0622

  6. Les toiles de coton épaisses, prévues essentiellement pour coudre des châtaignes (patron encore jamais testé). Le coupon orangé est sous mon pied de biche, je le transforme en robe Lucy de la Maison Victor, pour la nièce de l'homme

    Oui, j'ai succombé à la mode du Graou!

  7. Les jerseys de coton et surtout de laine mérino (c'est tout dooouuuux!). Le bleu vif en dessous a été depuis tranformé en maxi-plantain, qui a utilisé la quasi totalité du coupon. Un de moins, mais trois de plus puisque je suis passée en racheter chez mon dealer préféré (cette matière est addictive), histoire de coudre des plantains pour toute la famille.

    Monomanique du bleu!

  8. En enfin, les cotons unis (avec en plus un magnifaïque sari véritable en synthétique irisé, autre cadeau de mon ancienne colocataire)

    IMGP0625

 

Au niveau des patrons, j'ai:

Quelques magazines Burda (pour lesquels je n'ai bien souvent que les planches et le livret technique), plus 3 Maison Victor

IMGP0628

 

Quelques PDF imprimés (et beaucoup d'autres non imprimés, essentiellement des patrons gratuits glanés sur le net)

 

IMGP0630

 

Des patrons pochettes dont certains (Belladone, Datura et veste Burda homme) ont déjà été cousuIMGP0633

Des "trucs et autres": patrons de tricot ou crochet, livret Chouette Kit, etc.IMGP0634

Ma mercerie et mon matos couture sont contenu dans un seul tiroir de tour en plastique, ce qui me permet d'avoir tout à portée de main du bureau qui me sert de bureau de travail en journée, et d'atelier couture en soirée.

IMGP0635Tant que je ne déborde pas du tiroir, ça va: tout est sous contrôle!

IMGP0642La caisse à tissus, glissée sous le bureau, et le matos à porté de main

IMGP0643
Les patrons ne prennent qu'une place minime dans la bibliothèque

 

Pour moi, tout ceci me semble énorme, et j'ai presque honte d'avoir accumulé autant. Je sais que pour beaucoup d'entre vous, je fais office de petite joueuse... Le fait est qu'il y a 13 mois, je me suis débarassée de (presque) tout ce que je possédais: j'ai décidé de quitter la Belgique pour partir vivre en Nouvelle-Zélande. Du coup, lorsque je suis arrivée de l'autre côté du globe, je n'avais plus rien, pas même ma MAC. C'est l'homme qui m'en a offert une en mai 2014, et c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à me rééquiper. Tout les tissus présentés ont donc été achetés en moins de 10 mois. Et si ça ne fait pas vraiment beaucoup, c'est aussi parce que depuis 18mois, je n'ai plus de revenu, pas même le chômage. Chaque achat est donc longtemps réfléchi. Et c'est pas plus mal, ça me conforte dans l'idée de consommer moins mais mieux! C'est d'ailleur pour ça que la grande majorité des coupons ont un projet déjà +/- défini, et que je n'achète plus de patron "coup de coeur" dès la sortie, mais que j'attends un peu, histoire de voir si c'est un achat réfléchi ou non.